Dictionnaire du look: Une nouvelle science du jeune, par Géraldine de Margerie et Olivier Marty

Messieurs, êtes-vous plutôt « shalala » ou « punk à chien »? Et vous mesdames, plutôt une âme de « bimbo » ou de « Marie-Chantal »? Pour le découvrir, le dictionnaire du look décrit avec humour 39 dégaines et styles de vie différents! Bien souvent, nous sommes un mélange de plusieurs looks, alors n’hésitez pas à trouver votre combinaison parfaite. Chez ENIGMA, nous avons déjà fait le test.

Voici les résultats:

Sunset Beach: Carte Gold, voiture de luxe, sport en salle et verres fumés, la classe a un nom. Sa discothèque est essentiellement composée de compilations qui portent les noms de « Paris Lounge » ou « Ibiza Nights ». Son paradis: Les Etats-Unis et Miami en particulier, où tous les rêves sont possibles et réalisables.

Shalala: Néominet sympathique, très enthousiaste à l’idée d’exhiber l’étendue de son pouvoir d’achat, le shalala des années 2000 porte un style casual chic, placé sous le signe de la marque Diesel. Avec la chemise de marque ouverte et le portable trônant à la ceinture, le shalala se déplace généralement en bande et se fait rarement discret.

BCBG: Enfant sage des beaux quartiers, le Bcbg a fait ses classes: école privée, chorale, scoutisme et cours de piano ont rythmé son enfance. Ce sociotype indétrônable règne sur la population française depuis que le monde est monde.

 

Gouine à Mèche: T-shirt tendance, baskets de pointe et mèche androgyne, la GAM est résolument cool! S’il y a une fille à mèche qui fait la tronche dans une soirée, jaugeant la salle d’un regard désabusé, c’est elle. Eternelle insatisfaite, la GAM vous dira toujours qu’elle a connu mieux – mais que vous n’y étiez pas.

Lolita: Ses motifs préférés sont les fleurs, les rayures et les pois. La lolita s’inscrit dans la mouvance rock actuelle et connaît tous les groupes qu’il est bon de connaître, des Stones aux Babyshambles. Bonne vivante, la lolita aime la fête et l’alcool et se met souvent minable à la bière.

Fashionista: Victime consentante de la fièvre acheteuse, son coeur bat au rythme des saisons du prêt-à-porter. Son style est composé de tout ce qu’il est bon d’avoir dans sa garde-robe selon le magazine « Elle » (sa bible): il est par conséquent rare de la voir habillée deux fois de la même manière.

 

Bobo: La bobo allie style, décontraction et sens maîtrisé du désordre. Elle se maquille peu ou opte pour un nude make up. De temps à autre, elle met un peu de rouge à lèvres ou de vernis et crée l’événement. Elle nie sa condition de cliché ambulant.

Lolita: Robe courte, leggings et coiffure sage, la lolita dégaine ses Wayfarer à la moindre occasion. Mais ne vous fiez pas à son air angélique: cette fille sage des beaux quartiers à qui l’on donnerait le bon dieu sans confession est loin d’être une sainte. Elle aime la fête et l’alcool et se met souvent minable à la bière.

Shalala: les filles shalala sont généralement des fashionistas, vêtues de vestes en cuir, de robes un peu amples et courte, de leggings et de bottes montantes. Le recours au brushing et à l’autobronzant est récurrent.

 

Geek: Il voue une passion exclusive à son ordinateur, son bébé, sa vie, sa raison d’être qu’il qualifie de « machine » des Dieux. Il a avec elle toutes sortes de comportements un peu bizarres et incompréhensibles pour le non-geek. Fan de science-fiction et de récits fantastiques, le geek collectionne figurines de Gundam, poster the Ghost in the Shell et rêve de mettre la main sur un Holocron (crystal organique receptacle des connaissances millénaires des Jedi).

Teuffeur: Il célèbre sa joie d’être au monde en dansant de manière stroboscopique sur des rythmes binaires. Cet être nomade et bondissant aime fouler le sol boueux d’un champ la tête collée aux enceintes, l’esprit dans les nuages.

Punk à chien: Oscillant entre joie et résignation, ce roi de la débrouille est l’un des derniers survivants de la contre-culture. Son allure est intrinsèquement soumise à la philosophie DIY, une pratique de bricolage pour un look soigneusement customisé.

 

Fashionista: Cet être reconnaissable au bruit de ses talons qui martèlent nerveusement le macadam, elle n’a de cesse de chercher à rassasier une armoire déjà trop remplie qui lui en demande toujours plus. La fashionista redoute qu’on la croise dans un de ses rares mais possibles bad hair days.

R’n’B: Sexy et déterminée, à l’aise avec son corps et ses émotions, la femme R’n’B avance créoles au vent. Ses accessoires sont les boucles d’oreilles tribales, longs pendants en strass, piercing, lunettes de soleil type masque aux branches dorées légèrement bling-bling.

Modasse: Le rapport de la modasse au vêtement est empirique. Elle sait qu’on ne met jamais de chaussettes blanches et que, malgré la croyance populaire, le noir et le bleu marine vont parfaitement ensemble. Pour la modasse, il y aura toujours une saison à suivre, une mode à anticiper.

Dictionnaire du look: Une nouvelle science du jeune, par Géraldine de Margerie et Olivier Marty (Edition Robert Laffont)

Sur amazon.com: