4 février 2021

Le développement de Shopify et ses conséquences

Une longue année de Covid-19, de confinements, d’arrêt, de télétravail… Les gens semblent en avoir assez de tout cela. L’ennui à la maison semble être un problème majeur dans la plupart des pays. Pourtant, “l’année Corona” a également créé de nouvelles tendances et initiatives comme l’esprit d’entreprise dans le monde numérique d’un propriétaire de magasin par exemple. Il n’est donc pas étonnant que Shopify soit devenu un des sites web les plus visités.

Nous sommes maintenant un an après le début de l’épidémie du Coronavirus et à première vue, peu de choses ont changé. Nous envisageons même une prolongation du confinement. Alors que certaines personnes commencent à perdre patience, il semble y avoir une tendance dans le monde entier, mais surtout en Suisse, sur la façon dont certaines aiment passer leur temps. Au lieu de sortir, les gens deviennent maintenant de petits entrepreneurs et créent leurs propres entreprises sur Shopify, à tel point que c’est devenu l’une des pages du top 10 les plus visitées en Suisse, juste avant Netflix. Bien qu’il soit devenu presque impossible de sortir et de rencontrer des amis, les gens ont besoin de passer leur temps différemment. Dans le même temps, la plupart des magasins ont dû fermer et les consommateurs s’appuient désormais entièrement sur l’e-commerce, car ils n’ont pas d’autre choix. En combinant ces deux tendances, beaucoup se sont demandé « Pourquoi pas moi ? Pourquoi pas une boutique en ligne ».

Découvrez nos services Shopify



Ouvrir un magasin dans la vraie vie semble représenter tellement de travail et de tâches administratives que personne ne souhaite jamais faire en plus de son travail quotidien. Avec le passage au e-commerce, une grande partie des barrières à l’ouverture d’un magasin s’effondrent. Ce qui explique pourquoi de plus en plus de personnes du côté des acheteurs passent du côté des vendeurs. Il n’est donc pas surprenant que Shopify figure parmi les dix pages les plus visitées en Suisse au début de cette année 2021. Le temps moyen passé quotidiennement sur Shopify est encore plus élevé que sur les pages populaires des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et Youtube. L’engouement est bien réel. Mais quelles sont les conséquences pour le marché et ses acteurs ?

Au premier abord, les grandes entreprises ne semblent pas perdre grand-chose. L’activité typique de Shopify consiste généralement à vendre une gamme ciblée de 1 à 3 produits différents afin de rester simple. De cette façon, les entreprises ont plus de contrôle sur le nombre et la progression de leur commerce et minimisent le risque de perdre de l’argent sans s’en apercevoir. Par conséquent, la part de marché qu’elles prennent est considérablement faible comparée aux grands acteurs tels qu’ils en existent en Suisse.

Généralement, en Suisse, tout est très regroupé. La raison en est que nous ne faisons pas partie de l’UE et qu’il n’y a donc pas de concurrence de services largement répandus comme Amazon. Le service le plus proche d’Amazon est probablement Galaxus, qui appartient à Migros. Cette situation, combinée au fort pouvoir d’achat du marché suisse, constitue un cadre idéal pour l’unbundling.

Unbundling, qui se traduit par dégroupage, est un processus où ces micro-entreprises retirent de petites parts de marché des grandes entreprises qui ne les concernent pas directement, mais qui peuvent avoir un impact beaucoup plus important sur une vue d’ensemble. Les entreprises comme Coop ou Manor sont mises à part car elles n’ont pas de véritables spécialités. Un bon exemple de unbundling est le marché suisse de la bière, où de plus en plus de brasseries locales ont démarré avec leurs propres bières et se répartissent peu à peu une part assez importante de la consommation totale de bière. Il sera très intéressant de suivre ce processus avec le nouveau Shopify-Hype et de voir comment tout cela se déroule.

Ce que nous savons déjà, c’est que nous avons reçu un bon nombre de demandes pour faire du marketing digital avec certaines de ces nouvelles micro-boutiques. Dans un pays où les langues sont différentes, l’un des principaux défis se trouve dans la publicité. Grâce à notre connaissance de celle-ci en Suisse et du multilinguisme, nous pouvons dire que, d’après notre expérience, les campagnes de ce type ont connu un succès étonnant avec un ROAS de 5 et plus (les retours sur les dépenses publicitaires sont de 5 à 1).

Cet article a été publié par Olivier Kennedy
le 4 février 2021
dans #Site internet

Newsletter

Soyez parmi les premiers à lire l’actualité Enigma. News, réalisations, articles de blog et innovations.
01
Agence 360°
02
Stratégies sur mesure