Cinq choses à savoir sur le storytelling

Quel est le point commun entre les campagnes politiques, l'exploitation des réseaux sociaux par le marketing ou l'arrivée en force des vidéo TED dans la pop culture ? Ils utilisent tous le storytelling.

Avant d'essayer ce qui ressemble à un nouvel outil de communication universel, prenez quelques minutes pour découvrir cinq infos intéressantes sur le storytelling.

1. Le storytelling est un art très ancien

Le storytelling est vieux comme le monde. La plupart des experts disent que cette forme de communication est aussi ancienne que le langage humain. Les premiers hommes utilisaient déjà des histoires pour donner un sens à leur vie et partager leurs connaissances. On trouve encore des exemples de cette forme de communication antique dans les grottes de Lascaux. Là où les premiers homo sapiens ont raconté des histoires sous forme de peintures rupestres.

2. On est tous bons en Storytelling

Le storytelling n’est pas la chasse gardée de quelques experts bien à l’abri dans de beaux bureaux. Tout le monde utilise le storytelling.

Dès les premiers stades de leur vie, les enfants utilisent le storytelling dans leurs jeux. Les adultes continuent à utiliser le storytelling, même s’ils cessent de le remarquer. Selon une étude, 65% de nos conversations quotidiennes sont basées sur des histoires. Cela vous paraît beaucoup?

Prenez un petit moment pour vous souvenir des conversations que vous avez eues aujourd’hui. La plupart d’entre elles étaient probablement de petites histoires. Des histoires amusantes. Des histoires sur des frustrations quotidiennes. Des histoires sur nos collègues. Et même quand il faut parler de nos ennemis, nous aimons raconter de petites histoires.

On ne peut pas arrêter de raconter des histoires. Même la nuit, notre esprit continue d’utiliser le storytelling: les rêves sont aussi des histoires. Des histoires parfois peut-être un peu trop irrationnelles, mais des histoires quand même.

3. Le storytelling a une grande influence sur les gens

Plusieurs études ont prouvé que le storytelling a un grand effet sur le comportement humain. En 2008, le chercheur Jeremy Hsu a découvert que le storytelling mobilise le cerveau humain de manière plus intense que ne le font les simples faits et raisonnements.

D’autres études montrent que le storytelling fait même de nous de meilleures personnes! Dans l’une de ces études en effet, on a constaté un accroissement des comportements sociaux chez les lecteurs de littérature fictionnelle.

4. Le storytelling utilise des modèles

Le storytelling se base sur un nombre limité de modèles. C’est pourquoi cette forme de communication n’est pas si difficile à utiliser. L’un des modèles de storytelling utilisé le plus souvent est le modèle de problème-résolution.

Avec ce modèle, on commence par planter le décor et présenter les personnes impliquées. Et puis arrive un problème. Ce problème ou cet ennemi provoquera un changement inattendu que les personnages vont combattre. L’histoire raconte en fait ce combat. Enfin, après de multiples péripéties, une solution est trouvée et le héros atteint un nouvel état d’homéostasie.

5. Votre produit n'est pas le bon héros pour votre storytelling

Selon Ron Ploof, un expert du storytelling, la plupart des marques utilisent leur service ou leur produit comme héros. Ce n’est vraiment pas la bonne approche. En effet, il est bien plus facile pour le client de s’identifier à l’histoire si c’est lui qui en est le héros. La marque agit comme un mentor et le produit ou le service sera le cadeau magique dont le héros aura besoin pour vaincre l’ennemi.

Que pensez-vous du storytelling? Avez-vous déjà tenté d’utiliser cette technique dans vos actions de communication ou de management? N’hésitez pas à nous faire part de vos idées en utilisant notre module de chat dans le coin inférieur droit de cette fenêtre: nous avons hâte de parler de ce sujet avec vous!